Nadia Guenet

Nadia Guenet débute la flûte traversière à 5 ans, puis se perfectionne auprès d’Hervé Jeanclaude, puis d’Annik Marin au Conservatoire Régional de Cergy et à Paris, au piccolo, sous la houlette de Pierre Dumail.

Elle a joué dans plusieurs orchestres et ensembles français et étrangers, tels que l’Orchestre de l’Opéra National Bellas Artes de Mexico, l’Orchestre Philharmonique de l’Université Nationale Autonome de Mexico (OFUNAM), l’Orchestre des Régions européennes, l’Orchestre Colonne et les ensembles Tempus Fugit, Donna Musica, Lacrymae et Ad Novem.

Elle a joué comme soliste avec l’Orchestre Philharmonique OFUNAM de Mexico, l’Orchestre Philharmonique du CRE RATP, les ensembles Lacrymae et Couperin et a fait la création de nombreuses pièces contemporaines de Laetitia Cuen, Arturo Márques, Maguy Lovano, Patrice Sciortino, Roger Tessier, Damien Charron et Pierre Dutrieux.

Parallèlement à sa carrière de flûtiste, Nadia Guenet obtient une bourse d’état pour effectuer un Doctorat sur “la métaphore dans les poèmes en Langue des Signes Française”, période durant laquelle elle enseigne la linguistique à l’Université de Rouen. Son parcours lui donne à explorer d’autres univers, poésie, mime, théâtre, clown, pour lesquels elle crée et joue Viagem (2004), Allegro Piccolo ! (2005), Mondo Piccolo ! (2008) et en collaboration avec Céline Espardellier, Heq, une histoire inuit (2007) et Tuktu, le petit caribou (2011). Elle grave avec la Compagnie Lire Autrement une collection de livres sonores autour d’auteurs et artistes français, Sand, Musset, Colette, Hugo, Verne, Monet.

Sa carrière artistique lui a donné l’occasion d’effectuer de nombreuses tournées en France, Suisse, Italie, Angleterre, Chine, Ouzbékistan, Azerbaïdjan, Mexique, Cap-Vert.

Nadia Guenet est actuellement piccolo solo de l’Orchestre Philharmonique de l’Université Nationale Autonome de Mexico et de l’Orchestre de l’Opéra National Bellas Artes de Mexico.

Nadia Guenet s’est produite dans le cadre du nonet Ad Novem le 29 octobre 2006 à l’auditorium Saint-Marc de Souvigny.

Nadia Guenet