Matthieu Jolivet

Organiste et claveciniste, Matthieu Jolivet se passionne aussi bien pour les grandes œuvres du Romantisme que pour l’intimité des répertoires baroques. C’est auprès de Jean-Baptiste Robin (CRR de Versailles), François Espinasse et Liesbeth Schlumberger (CNSMD de Lyon) qu’il accomplit son cursus d’orgue et réalise un mémoire sur Louis James Alfred Lefébure-Wély, organiste officiel du Second Empire. Poussé par la volonté croissante de  pratiquer la musique d’ensemble et le plaisir de la vivre avec d’autres, il intègre également la classe de basse continue d’Yves Rechsteiner, et travaille l’improvisation avec Dirk Boerner. Dans le cadre de ce second Master, il entreprend des recherches sur la réalisation du continuo dans la première moitié du XVIIIe siècle, d’après le traité d’accompagnement de Francesco Geminiani. Aussi bien soliste qu’accompagnateur, Matthieu a pu se produire dans des festivals tels que Toulouse les Orgues, Estivales des Orgues du Jura, Orgues en jeu (Lyon), Mois Molière (Versailles) et au sein d’ensembles de musique ancienne tels que Nulla Dies Sine Musica et Les Goûts Réunis. Ayant acquis une solide expérience du chant avec la Maîtrise de Notre-Dame de Versailles (dir. Jean-François Frémont), et à « un par voix » dans l’ensemble vocal Clam’à vie, il possède la conviction qu’une pratique vocale est essentielle pour approfondir tant son oreille que sa sensibilité musicale. En 2015, il fonde avec Isaure Lavergne, Alice Duport-Percier et Maximin Catineau l’ensemble Libera me, afin de promouvoir le patrimoine culturel français. Il explore par ailleurs de nouveaux horizons en s’intéressant à l’harmonium et à son répertoire spécifique. Matthieu est à présent organiste à Notre-Dame de Versailles et enseigne l’orgue au conservatoire de Plaisir (78).

Matthieu Jolivet s’est produit à l’épinette dans le cadre de l’ensemble Libera me à l’église Saint-André de Taxat le 19 août 2018.

Matthieu Jolivet réduit