Isaure Lavergne

Curieuse de tout ce qui a trait aux pratiques musicales anciennes, Isaure se plaît à explorer de vastes champs musicaux, du Moyen-âge au début du XIXe siècle. C’est au contact de Sébastien Marq qu’elle pousse à six ans les portes d’un imaginaire créatif, par l’apprentissage de la flûte à bec. Elle reçoit par la suite l’enseignement de Pierre Boragno au CRR de Versailles, et celui de Pierre Hamon au CNSMD de Lyon. Désireuse d’élargir son répertoire et sa compréhension de la musique, elle explore avec Mélanie Flahaut, Jérémie Papasergio et Laurent Le Chenadec la grande famille du basson, parcourant aussi bien les chemins de la Renaissance que les portées du Classique. Passionnée par les œuvres inédites et les instruments méconnus, elle fait de la diversité une richesse et s’adonne à l’étude du flageolet français et du cornet à bouquin. Elle entreprend également différents travaux de recherche et de transcriptions. En 2015 elle co-fonde l’ensemble Libera me et expérimente par lui différentes formes de concert afin de s’émanciper de sa forme traditionnelle. Très attachée à la pratique d’orchestre, elle joue sous la direction de Hervé Niquet (Le Concert Spirituel), Vincent Dumestre (Le Poème Harmonique), Jean-Marc Aymes (Concerto Soave), Dominique Daigremont (Les Goûts Réunis), Jean-Christophe Cadau (Vox Cantoris), Sébastien d’Hérin (Les Nouveaux Caractères) ou encore François Bazola (ensemble Consonance). Elle enseigne également au sein de l’école de musique Val’Muse, dans l’Ain.

Isaure Lavergne s’est produite dans le cadre de l’ensemble Libera me à l’église Saint-André de Taxat le 19 août 2018.

Isaure Lavergne