Enguerrand de Hys

Enguerrand de Hys commence le chant au Conservatoire de Toulouse, puis il intègre en 2009 le Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe de Glenn Chambers. Au cours de ses études, il participe à de nombreuses master-classes avec Magreet Honig, Janina Baechle, Andrew Schroeder ou encore avec Ann Murray et Susanna Eken à l’Académie Mozart du Festival d’Aix-en-Provence en 2013. 

Enguerrand est nommé Révélation Classique Adami 2014.

Il est membre de la Nouvelle Troupe Favart à l’Opéra Comique et est en résidence au Théâtre Impérial de Compiègne.

Très rapidement, il s’intéresse au répertoire exigeant du Lied et de la Mélodie et travaille ce répertoire auprès du baryton Stefan Genz et des pianistes Susan Manoff, Jeff Cohen ainsi que Ruben Lifschitz à l’Abbaye de Royaumont. Il gagne en 2011 le deuxième prix au Concours International de Mélodie de Toulouse.

Dans ce répertoire, il forme un duo avec le pianiste Paul Beynet avec qui il se produit régulièrement en récital (la Fabrique à Toulouse, la Hugo-Wolf-Akademie de Stuttgart, Château de La Grèze, …). En 2014, ils sont lauréats du Concours International de Lied et Mélodie de Gordes.

Les rôles mozartiens tiennent une place importante dans son répertoire puisqu’il a déjà chanté Podestà dans La Finta giardiniera, Ottavio dans Don Giovanni ainsi que Basilio et Don Curzio dans Le Nozze di Figaro au Théâtre de Bastia, et le 2ème Prêtre et le 1er Homme d’arme dans Die Zauberflöte à Saint-Étienne, Pedrillo dans l’Enlèvement au Sérail avec l’Orchestre d’Avignon, le rôle-titre dans Mitridate, re di Ponto, Alessandro dans Il re pastore avec l’Ensemble Matheus.

Parmi ses autres rôles, notons le Jeune Homme dans Reigen de Boesmans, le Gondolier dans Otello de Rossini au Théâtre des Champs Élysées et au Festival de Salzbourg, Ubaldo dans Armida de Haydn, Babylas dans Mr Choufleury d’Offenbach, le Baron dans La Jacquerie de Lalo au Festival de Montpellier, le Chevalier Danois dans Armide de Lully au Festival d’Innsbrück,  Arturo dans Lucia di Lammermoor à Limoges et à Reims, Alfred dans La Chauve-Souris en Avignon, Pitou dans Geneviève de Brabant d’Offenbach à l’Opéra de Montpellier, Gontran dans Les Mousquetaires au couvent à Marseille, Ke-ki-ka-ko dans Ba-ta-clan d’Offenbach au Festival de Montpellier, Loti dans L’Ile du Rève de Reynaldo Hahn au Théâtre de l’Athénée, Hippolyte dans Phèdre de Lemoyne aux Bouffes du Nord et au Théâtre de Caen, Facio dans Fantasio à l’Opéra-Comique dans la mise-en-scène de Thomas Jolly.

En Oratorio, il a chanté dans La Passion selon saint Jean de Bach avec l’Ensemble vocal Aedes et Les Surprises lors de la tournée en 2016 (Massy, Compiègne, Suresnes, l’Abbaye de l’Epau, Vezelay, Vichy, Périgueux), dans la Petite Messe Solennelle de Rossini avec Accentus, dans l’Oratorio de Noël  de Bach à Notre-Dame de Paris, La Messe du Couronnement de Mozart (direction : Laurence Equilbey) et dans de nombreuses cantates de Bach avec l’Orchestre Baroque de Toulouse.

Enguerrand a été Bobinet dans La Vie parisienne d’Offenbach à l’Opéra National de Bordeaux (direction : Marc Minkowski, mise-en-scène : Vincent Huguet), le premier Commissaire dans Les Dialogues des Carmélites de Poulenc au Théâtre des Champs Elysées et au Théâtre de Caen (direction : Jérémie Rhorer, mise-en-scène d’Olivier Py), Tybalt dans Roméo et Juliette de Gounod à l’Opéra de Nice, Fritz dans la Nonne sanglante à l’Opéra Comique (direction : Laurence Equilbey, mise-en-scène : David Bobée), le Notaire dans La Périchole à l’Opéra National de Bordeaux (direction : Marc Minkowski), le Vicomte dans Raoul Barbe bleue de Grétry à Trondheim en Norvège, Marinoni dans Fantasio d’Offenbach à l’Opéra de Montpellier, le Prince dans la création Trois Contes de Gérard Pesson à l’Opéra de Lille (livret et mise-en-scène de David Lescot), Remendado dans Carmen à l’Opéra de Dijon, Calpigi dans Tarare de Salieri (direction de Christophe Rousset) à l’Opéra Royal de Versailles, à la Philharmonie de Paris et au Theater an der Wien, ainsi que des récitals à l’Opéra-Comique, au Palazetto Bru Zane de Venise, au Théâtre de Cornouaille et au Théâtre Impérial de Compiègne…

Il a fondé avec Élodie Roudet (clarinette) et Paul Beynet (piano) le trio Ayònis. Cet ensemble est en résidence au Théâtre Impérial de Compiègne et s’est déjà produit à l’Hôtel de Soubise à Paris,  au Festival de Rocamadour et au festival Passe ton Bach d’abord. La saison dernière, ils ont créé un spectacle musical « Aimer à perdre la raison», mêlant variété française, opéra, lieder et mélodie, dans une mise-en-espace d’Édouard Signolet et l’ont donné au Théâtre Impérial de Compiègne, à Beauvais, aux Musicales de Normandie.  La tournée de ce spectacle les mènera au Théâtre de Cornouaille à Quimper, à La Chapelle Corneille à Rouen, ainsi qu’à Saint-Céré et à Saint Omer.

Enguerrand de Hys s’est produit à l’orangerie de l’Hôtel de Conny le 22 mai 2017, et dans le cadre du Trio Ayònis au musée de l’opéra de Vichy le 30 septembre 2018.

Enguerrand de Hys réduit