Agnès Peytour

Née à Nice, Agnès Peytour a commencé l’étude de la harpe à l’âge de sept ans au Conservatoire National de Région de sa ville natale dans les classes d’Elisabeth Fontan-Binoche et de Michèle Vuillaume. Elle a obtenu, à l’unanimité, le premier prix de harpe et les premiers prix de formation musicale et de musique de chambre. Après s’être perfectionnée à Monaco, auprès de Christine Allard, elle est entrée au Conservatoire Royal de Bruxelles où elle a poursuivi ses études supérieures dans la classe de Susanna Mildonian. Son cursus universitaire a été couronné par l’attribution du Master de Musique comprenant le diplôme supérieur de harpe délivré avec grande distinction, les premiers prix d’harmonie, de formation musicale et de musique de chambre. Elle est titulaire du diplôme de pédagogie délivré par le Conservatoire Royal de Bruxelles, équivalent du Certificat d’Aptitude, selon les accords de Bologne. Par ailleurs, elle a participé à de nombreuses master-classes en France et à l’étranger. En outre, depuis plusieurs années, elle travaille régulièrement auprès de Germaine Lorenzini. En 1994, elle a reçu le premier prix du concours Dans le sillage de Lily Laskine puis, en 1995, le premier prix du concours Les Jeunes Artistes de la Côte d’Azur. En 2002, elle s’est classée demi-finaliste au IVe Concours International de Harpe Arpista Ludovico, à Madrid. Agnès Peytour enseigne la harpe aux Écoles Européennes de Bruxelles et au Conservatoire d’Anderlecht (arrondissement de Bruxelles). Par ailleurs, elle est co-fondatrice du Concours National de harpe Harpegio. Agnès Peytour a joué au sein de différents orchestres dont l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre National de Belgique, l’Orchestre Philharmonique de Liège et l’Orchestre de l’Opéra de Liège. Elle a donné de nombreux récitals en France et à l’étranger. Ainsi s’est-elle produite au  Luxembourg, en Hollande, à la Maison de la Radio à Bruxelles, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, au Musée des Instruments de Musique (MIM) à Bruxelles et, toujours en Belgique, au Musée des Beaux-Arts de Charleroi et de Liège, à la Maison de la Poésie de Namur, au Festival Monteverdi, au Festival de Florenville, au Festival Eté Mosan, au Festival de Wallonie, au Festival Musiq’3 au Festival des Midis-Minimes, au Festival de Durbuy, à l’Été Musical de Roisin, au Concert de midi à Louvain-la-Neuve et à l’Atelier Marcel Hastir, à Bruxelles. De même, elle a joué à l’Académie Rainier III, à Monaco. n France, elle a participé aux Flâneries Musicales de Reims, aux Concerts Classiques d’Epinal, au Festival Les Musicales Guil Durance, au Festival d’Aubusson, au Festival de Musique du Château de Martigny, à la 3ème Biennale de Marcigny, aux Nuits Musicales de Mazaugues, au Festival de Musique Sacrée de Nice, aux Soirées Estivales du Conseil Général des Alpes-Maritimes et à la manifestation C’est pas classique! qui s’est tenue à Nice, au Palais des Congrès Acropolis. Elle s’est également produite à Bastia, à Sarlat, à Moulins, à Abbeville, à Grenoble, à Chalon sur Saône, à Senlis (Fondation Cziffra),à Soissons, à Concarneau, à Malestroit, au Château de la Petite Malmaison, au Château de Lourmarin, à la Citadelle de Lille, à la Cathédrale Américaine à Paris, à la Basilique de Saint-Maximin dans le cadre du Festival de Musique classique et au Palais des Papes d’Avignon. Depuis 2008, elle joue au sein du Duo de harpes Nefeli avec la harpiste Primor Sluchin.

Agnès Peytour s’est produite dans le cadre du Duo Nefeli le 9 octobre 2016 à l’église du Prieuré de Saint-Germain-des-Fossés.

Agnès Peytour