Une anche passe…

…non pas une, mais trois, formant le Trio d’anches des Solistes qui s’est produit dimanche 6 septembre à Saint-Germain-des-Fossés, dans l’église du Prieuré dont chacun a pu à nouveau vérifier la qualité acoustique, particulièrement adaptée à cette formation.

Un public étoffé, était sous le charme de la fusion des timbres et des couleurs des trois instruments, sensible aussi à la poésie de cette musique française. Ibert, Tansman, Françaix, Auric et Tomasi ont beau être des modernes, ils n’ont rien renié ni du modèle de la Suite, avec des rythmes et des accents plongeant dans la musique ancienne, ni des caractères propres à la musique française telle que leurs aînés l’avaient caractérisée : limpidité, équilibre, sans oublier l’esprit et l’humour, équilibrés aussi et ne tombant jamais dans la gouaille.

Les musiciens, solistes par ailleurs, ont parfaitement su converser, parvenant à une belle entente sonore, où chacun exprimait la personnalité de son instrument sans prendre le pas sur les autres, dans des pièces qui sont pour certaines d’une complexité rythmique impossible à tenir sans une forte homogénéité du trio.

Trio d'anches

Jean-Baptiste MathulinQuatuor Voce