Les buts de l'association

Le festival « Les Solistes de demain » est géré par l’Association pour la Promotion de la Musique et du Patrimoine en Bourbonnais (A.P.M.P.B.). C’est un festival associatif ne fonctionnant que par le bénévolat.
Reconnu comme festival départemental par le Département de l’Allier, il bénéficie annuellement de sa subvention.

Le festival a pour but de promouvoir de jeunes talents de la musique classique à leur sortie des Conservatoires Nationaux Supérieurs de Musique et de Danse (CNSMD) de Paris et de Lyon, en cycle de perfectionnement et au tout début de leur carrière. Il doit leur permettre de se préparer aux concours internationaux en acquérant l’expérience de la préparation d’un programme et celle de la scène, tout en offrant au public un concert d’une qualité constante dont la garantie est la filière d’excellence que constituent les deux Conservatoires nationaux.

Les artistes sont habituellement enregistrés lors de leur prestation publique. Le CD à tirage limité, disponible par souscription pour le public du festival, leur permet de se faire connaître. Les artistes bénéficient ainsi de l’expérience d’une prestation publique et d’un enregistrement en conditions réelles.

Le répertoire des concerts ne privilégie aucune époque. Les œuvres s’échelonnent de la période baroque aux œuvres tonales du XXe siècle. « Les Solistes de Demain » ne sont pas un festival « à thème ». La seule ligne de conduite est de faire découvrir des œuvres rares et de jeunes talents. Les concerts programment donc une musique de chambre variée. Alternent des récitals de piano, des duos (flûte et harpe, violon et piano, violoncelle et piano), des trios (violon, violoncelle et piano – flûte, violoncelle et piano), des quatuors à cordes, des quintettes ou des formations plus rares autour d’une œuvre « phare » comme le concert de Chausson ou le quintette pour piano et cordes de Jean Cras.

L’équipe du festival s’attache tout particulièrement à « défricher » la musique de chambre française souvent méconnue et à faire découvrir, ou redécouvrir, des musiciens injustement oubliés, servis par le brio de Solistes de Demain au talent déjà confirmé. A côté d’un répertoire connu ou plus convenu, la programmation du festival contient des œuvres rares ou très peu exécutées, dont certaines constituent même un premier enregistrement mondial : ainsi, la 2ème sonate de Benjamin Godard, ou bien des œuvres pour hautbois, basson et piano par le Trio Lalliet et même une partition inédite de Francis Poulenc pour nonette.

Parallèlement à la promotion des jeunes talents, l’association a pour but la valorisation du Patrimoine. C’est pourquoi, délaissant les salles de spectacle aseptisées et molletonnées, les concerts se déroulent dans des lieux historiques du Bourbonnais, et l’hiver dans le cadre prestigieux de l’hôtel de Conny à Moulins.

Historique

Le « Festival Classique Junior – Les Solistes de demain », devenu en 2005 « Les Solistes de Demain », a été créé en 1988 par Pierre Henriet, époux de la pianiste Madeleine Virlojeux. L’un et l’autre étaient sensibles aux besoins des jeunes musiciens, que ce soit à travers l’exemple de leur fille Nathalie, alors élève harpiste au CNSMD de Lyon, ou celui des élèves de Madeleine Virlojeux. Ainsi naissait l’un des tout premiers festivals de jeunes talents en France.

Au fil des saisons, le festival a proposé au public de nombreux concerts réunissant des artistes dont plusieurs sont aujourd’hui internationalement reconnus : le Quatuor Debussy (Victoires de la Musique, 1er prix du Concours international d’Evian), Robert Expert (chant), Emmanuel Pahud (flûte traversière), Gautier et Renaud Capuçon (violoncelle et violon) pour ne citer que certains d’entre eux. Ces dernières années, le festival a accueilli de jeunes talents prometteurs salués comme des révélations par la presse musicale (Lidija Bizjak, François Guerrier, Adam Laloum, Sarah Lavaud, Bruno Procopio et Emmanuelle Guigues, Natalia Valentin …).

En 2005, l’équipe du festival s’est renouvelée avec l’arrivée à sa direction de Pierre Bassot. Conseiller économique, chef d’entreprises, puis administrateur du Centre national du Costume de Scène de Moulins, Pierre Bassot était avant tout mélomane et flûtiste. En un peu plus de deux ans, jusqu’à sa disparition prématurée le 5 janvier 2008, il mit toute son énergie, son professionnalisme et son amour de la musique au service de l’association et des jeunes talents qu’il sélectionnait et invitait.
Après sa disparition l’équipe du festival a tenu à conserver la ligne artistique qu’il avait donnée au festival.

Le Fonds de dotation Pierre-Bassot a été créé en 2009 en sa mémoire, pour gérer l’hôtel particulier de Moulins et le patrimoine musical qu’il y avait réuni. Ce fonds, qui continue de s’enrichir, a pris pour principal partenaire de ses activités musicales le festival des Solistes de demain.

Le bureau
  • Jacques de VERGNETTE
      Jacques de VERGNETTEPrésident d'Honneur
    • Hugues de CHABANNES
        Hugues de CHABANNESPrésident
      • Antoine PAILLET
          Antoine PAILLETSecrétaire général, Directeur artistique et Trésorier par intérim
        • Norbert MONNIER
            Norbert MONNIERSecrétaire adjoint
          • Huguette WINCKEL
              Huguette WINCKELVice-Présidente
            • Louis-René de RIBEROLLES
                Louis-René de RIBEROLLESTrésorier
              • Olivier LAVILLE
                  Olivier LAVILLEDirecteur artistique adjoint